Paroles Long is the road

Au-delà de nos vents, passée notre frontière
Dans ces pays soleil de sable et de pierre
Là où malgré les croix et malgré les prières
Les dieux ont oublié ces maudites terres

Dans sa pauvre valise, ses maigres affaires
Une histoire banale d’homme et de misère
Il tient dans sa chemise ses ultimes richesses
Ses deux bras courageux, sa rude jeunesse
Et tout contre sa peau comme un trésor inca
Son nom sur un visa pour les USA
But long is the road
Hard is the way
Heavy my load
But deep is my faith
Long is the road

Sur des highways sixty one, l’ombre d’un Zimmermann
Dix trains de losers pour un Rockfeller
Brûler sa peau pour être un Battling Joe
Quand chaque espoir se décline en dollars

Jusqu’aux bannières où les stars s’affichent
Sous les lumières, tout est blanc, propre et riche
Du « jeudi noir » jusqu’aux bleus de John Ford.
Dans chaque histoire se cache un chercheur d’or

(Version Gospel 1986)
My heart keeps crying what I lose
And my soul still sings the blues

Was it your voices that I heard
Was it an angel or a bird

Oh Lord, oh Lord
Oh Lord, oh Lord
When the pilgrim’s knocking
Open up your door

Oh Lord, oh Lord
Oh Lord, oh Lord
Hear the poor poor Daddy Weddy just once more
Oh Lord, oh Lord
Oh Lord, oh Lord
When the pilgrim’s praying and rocking his soul
Oh Lord, oh Lord
Oh Lord, oh Lord
Heavy’s the weight of my dear Lord’s rule
Ouh ouh…

Hear me when I’m down on my knees
Hear me listen to my plea
So many words you just cannot tell
When rings and rings the chapel’s bell

Concerts à venir